La fusion nucléaire bientôt possible grâce à Helion

La fusion nucléaire bientôt possible grâce à Helion

Helion, une entreprise qui vise à fournir une énergie propre et sûre grâce à la fusion nucléaire, a annoncé en novembre 2021 qu’elle avait levé 2,2 milliards de dollars pour développer sa technologie et construire la première centrale électrique à fusion nucléaire au monde. Aujourd’hui, elle a révélé que Microsoft sera son premier client et achètera de l’électricité à la centrale lorsqu’elle sera opérationnelle en 2028. Constellation assurera la commercialisation de l’électricité et le transport de l’énergie pour le projet.

Le Soleil est la machine de fusion nucléaire par excellence, produisant une abondance d’énergie. Pour reproduire ce processus sur Terre, les ingénieurs doivent construire un dispositif capable de créer et d’entretenir un gaz surchauffé appelé plasma. Helion utilise le deutérium et l’hélium 3 comme combustibles. Ils sont chauffés jusqu’à l’obtention d’un plasma et ensuite des aimants confinent ce plasma dans une configuration à champ inversé (FRC).

Dans le plasma, des noyaux atomiques légers peuvent entrer en collision et fusionner, libérant ainsi de l’énergie. Le système doit également être capable de capturer efficacement cette énergie pour l’utiliser sur le réseau électrique. L’accélérateur de plasma d’Helion porte le combustible de fusion à 100 millions de degrés Celsius et extrait directement de l’électricité grâce à une approche pulsée à haut rendement.

La fusion ne produit pratiquement pas de déchets ni de radiations, et elle est beaucoup plus sûre que la fission, la forme actuelle d’énergie nucléaire. Cependant, la fusion est extrêmement difficile à réaliser et à maintenir, car elle nécessite des températures et des pressions très élevées pour fusionner les atomes et libérer de l’énergie. Pendant des décennies, la fusion a consommé plus d’énergie qu’elle n’en a produit. Mais récemment, des avancées significatives ont permis de rapprocher la fusion nucléaire de la réalité.

Helion développe sa technologie de fusion nucléaire depuis plus de 10 ans. Elle a construit six prototypes jusqu’à présent et prévoit que son septième prototype produira de l’énergie en 2024. En effet, cette année, l’entreprise achève la construction de son dispositif de fusion de septième génération. Le réacteur, situé à Everett, dans l’État de Washington, devrait entrer en service en 2024. Cette centrale aura une capacité de 50 MW ou plus après une période de montée en puissance d’un an.

L’entreprise compte actuellement 156 employés et prévoit d’en employer 200 d’ici la fin de l’année, en plus des sous-traitants. L’équipe d’Helion commence déjà à travailler sur son installation commerciale, la première du genre. Ce réacteur qui sera ensuite à usage commercial, comprendra du matériel et des technologies supplémentaires pour se connecter au réseau électrique.

Ce partenariat constitue non seulement une avancée majeure pour l’énergie de fusion, mais aussi pour les objectifs environnementaux de Microsoft. Microsoft s’est engagé à être neutre en carbone d’ici 2030, et l’achat d’électricité provenant de la centrale d’Helion contribuera à réduire son empreinte carbone.

L’énergie de fusion a le potentiel de fournir une électricité propre et illimitée à la planète, sans aucun des inconvénients des combustibles fossiles ou de l’énergie nucléaire conventionnelle.

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Facebook.

Consultez également

OpenAI dévoile un modèle d'IA de clonage vocal, mais réservé à des partenaires sélectionnés

OpenAI dévoile un modèle d’IA de clonage vocal, mais réservé à des partenaires sélectionnés

Le leader de l’IA, OpenAI, a surpris le monde en annonçant la sortie de son …

Laisser un commentaire