Accueil » Technologies » La technologie CT2WS lit l’esprit pour identifier des menaces
CT2WS lit l'esprit pour identifier des menaces

La technologie CT2WS lit l’esprit pour identifier des menaces

Un nouveau projet sur lequel la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) travaille réduit un peu plus la frontière entre l’homme et la machine avec un système de détection de menaces utilisant un lecteur d’esprit. N’ayez crainte, il ne s’agit pas ici de récupérer les pensées des méchants ou de faire une inception. Au lieu de cela, le système de détection de menaces utilise une combinaison d’un système d’imagerie numérique, d’algorithmes informatiques et d’un électroencéphalogramme (EEG) pour aider les observateurs à scruter la zone de menaces avec une précision beaucoup plus grande en leur faisant prendre conscience des choses qu’ils ont vu mais dont ils ne sont conscients.

Avec un accès à des drones, aux radars et à toutes sortes de capteurs, on pourrait penser que les soldats modernes aurait une vue complète de ce qui se passe autour d’eux. Cependant, comme le démontre la récente attaque sur le camp Bastion en Afghanistan, même le meilleur système de sécurité peut échouer et beaucoup de soldats sur le terrain n’ont pas accès à tous ces outils de surveillance.

Une solution serait de garder un œil constamment sur l’objectif. Malheureusement, ce n’est pas vraiment une solution. Les yeux humains peuvent couvrir un territoire tellement vaste mais ne peuvent voir qu’une zone limitée. Les caméras, jumelles et radars portatifs peuvent aider, mais il y a encore là le problème de la fatigue. C’est pourquoi les points d’observation de la passerelle à bord des navires sont si courts. Les yeux scrutant l’horizon se fatiguent rapidement et peu importe leur vivacité, l’attention commence à diminuer. Pire, même le plus fort d’observateur dans les meilleures conditions peut regarder quelque chose d’important, mais pas le voir. Selon la DARPA, cela se produit 47% du temps.

Une meilleure solution est le système d’alerte de ménaces par technologie cognitive (CT2WS). Ce projet initié par la DARPA depuis 2008 a été développé par HRL Laboratories à Malibu en Californie; Advanced Brain Monitoring à Carlsbad en Californie; Quantum Applied Science & Research à San Diego en Californie; et l’Université de Californie à San Diego.

système d'alerte de ménaces par technologie cognitive

CT2WS est un système portable par l’homme qui permet de réduire considérablement le taux d’inattention en lisant les ondes cérébrales de l’observateur et en les utilisant afin de déterminer s’il a vu une menace possible sans s’en rendre compte. “La DARPA a entrepris de relever un défi commun pour les troupes: comment détecter de façon fiable les menaces potentielles et les cibles d’intérêt sans pertes de ressources», a déclaré Gill Pratt, directeur de programme de DARPA “Le système prototype a démontré un taux de fausses alertes extrêmement faible tout en réduisant la charge sur l’opérateur.”

Le système utilise une approche à trois volets. Tout d’abord, elle donne aux observateurs de meilleurs yeux; pour cela on utilise une caméra vidéo électro-optique de 120 mégapixels monté sur un trépied avec une vue de 120 degrés. Puis il ajoute un ordinateur portable ou un autre ordinateur exécutant des algorithmes de traitement cognitifs visuels pour filtrer les images, identifier des cibles potentielles, et capture une dizaine d’images par seconde de l’opérateur avec des indices pour examen des menaces possibles.

Le troisième volet est le plus intéressant. En effet, Les algorithmes sont très utiles mais les ordinateurs ne sont pas très à l’aise pour détecter l’inattendu et ils n’ont pas ce genre de mémoire associative que les humains utilisent. Le problème, c’est qu’une personne peut détecter quelque chose sans en avoir conscience. Heureusement, quand quelqu’un voit quelque chose d’inhabituel ou en mouvement, le cerveau dégage ce qu’on appelle des ondes cérébrales P-300, ce qui est utiliser pour stimuler l’évaluation ou la classification. Les CT2WS utilise un électroencéphalogramme (EEG) pour surveiller les signaux du cerveau de l’observateur et ensuite les enregistrent lorsque l’observateur détecte une menace. Ensuite ces menaces sont renvoyées à l’observateur avec des indices à travers des signaux lumineux ou autres.

Les CT2WS a été testé dans des terrains différents (en Arizona, Hawaii et au Camp Roberts en Californie). Les résultats ont donnés un taux de détection de 91% avec un faible nombre de fausses alarmes. En ajoutant le système commercial de surveillance radar Cerberus, le taux de détection a bondi à 100%. La combinaison de l’algorithme et le filtrage EEG non seulement permet de réduire les fausses alarmes, il aide aussi les observateurs à détecter des signes de menaces qui seraient négligés comme les oiseaux qui volent ou les branches se balançant.

La technologie évolue désormais au laboratoire de l’armée américaine de vision nocturne.

Source: DARPA

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Il fallait bien s’y attendre, les moyens de transport migrent vers la conduite autonome. Les …