Accueil » Technologies » Les chercheurs arrivent à déplacer des nano moteurs dans le corps
Les chercheurs arrivent à déplacer des nano moteurs dans le corps

Les chercheurs arrivent à déplacer des nano moteurs dans le corps

C’est une percée pour la guérison ciblée. En effet, une équipe de chimistes et d’ingénieurs de l’université de l’État de Pennsylvanie ont placé de minuscules moteurs synthétiques à l’intérieur des cellules humaines vivantes et les ont déplacés en utilisant des ondes ultrasoniques. Le pilotage quant à lui se faisait par magnétisme. Les nano moteurs sont en fait des particules de métal en forme de fusée se déplaçant à l’intérieur des cellules. Ainsi en poussant la membrane cellulaire depuis l’intérieur, elle peut diriger la cellule. Cette avancée permettra de pouvoir traiter le cancer plus efficacement et de manière plus ciblée.

Cette recherche est une démonstration qu’il peut être possible d’utiliser des nano moteurs synthétiques pour étudier la biologie cellulaire d’une nouvelle façon. Nous pourrions être en mesure d’utiliser des nano moteurs pour traiter le cancer et autres maladies en manipulant mécaniquement les cellules de l’intérieur. Les nano dispositifs pourraient faire des opérations chirurgicales intracellulaires et délivrer des médicaments aux tissus vivants de manière non invasive.

– Tom Mallouk, professeur de chimie des matériaux et de physique à l’université de l’État de Pennsylvanie.

Mais vu que les tests ont été effectués In vitro et non dans un organisme vivant, il faudra attendre des tests plus poussés et d’autres résultats pour songer à réaliser les propos du docteur. En effet, l’environnement et les conditions ne sont pas les mêmes.

Les nano moteurs existaient déjà depuis bien longtemps mais le problème c’est qu’ils avaient besoin de combustibles toxiques pour fonctionner et de plus ils ne pouvaient se déplacer dans du fluide biologique. Donc c’était impossible de les utiliser dans des organismes vivants. La découverte faite par Tom Mallouk et Mauricio Hoyos qui consistait à pouvoir alimenter les nano moteurs par ondes ultrasonores est donc d’une importance capitale car elle permet d’étudier maintenant les cellules depuis l’intérieur dans son environnement normal. En plus de les alimenter, les impulsions d’ultrasons permettent de déplacer les nano moteurs. Pendant leur déplacement, ils peuvent ainsi diriger leur trajectoire en utilisant des forces magnétiques. Mais d’après Malouk et ses collègues, ces nano moteurs peuvent aussi se déplacer de manière autonome sans utiliser ces ondes et forces magnétiques. Cela permettrait par exemple au nano moteur de détruite une cellule ciblée.

Un déplacement autonome permettrait aux nano moteurs de détruire sélectivement les cellules qui les engloutissent. Si vous voulez que ces moteurs recherchent et détruisent les cellules cancéreuses, il est préférable qu’ils se déplacent de façon autonome. Ça ne sera pas productif d’avoir une foule d’entre eux se déplaçant dans une même direction.

– Tom Mallouk

Lors de leurs expériences, l’équipe a utilisé les cellules cancéreuses du col de l’utérus ‘HeLa‘. Ces cellules ingèrent les nano moteurs qui se déplacent alors à l’intérieur du tissu cellulaire, alimentées par des ondes ultrasonores. D’après les tests effectués, les ultrasons à faible intensité ne stimulent pas assez les nano moteurs pour leur permettre de faire bouger les cellules. Mais à haute intensité, les nano moteurs entrent en action, se déplacent et se cognent avec les organites ou structures dans une cellule qui exécutent des fonctions spécifiques. Ainsi la cellule réagit et se déplace.

Les résultats des recherches ont été publiés dans l’édition du 10 février 2014 de Angewandte Chemie International.

Source: Phys

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J’ai une grande passion pour l’art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Les ransomwares, le nouveau fléau informatique

Les ransomwares, le nouveau fléau informatique

Ce mot ne vous dit peut-être rien et pourtant il y a quelques semaines les …