Accueil » Technologies » iBrain permet à Stephen Hawking de communiquer par ondes cérébrales seul

iBrain permet à Stephen Hawking de communiquer par ondes cérébrales seul

La startup technologique Neurovigil a annoncé en Avril que l’astrophysicien, Stephen Hawking, était entrain de tester le potentiel de leur dispositif iBrain le permettant de communiquer par ondes cérébrales tout seul. Une semaine plus tard, le professeur Hawking et l’inventeur de iBrain, le Dr Philip Low de l’Université de Stanford, ont présenté leurs conclusions à la Conférence mémoriale de Francis Crick de Cambridge, en Angleterre.

Lorsque le Dr Low a rencontré Stephen Hawking, il a demandé quand l’astrophysicien de renom voudrait commencer le test de son nouveau produit. Il attendit un moment le temps que Hawking entre sa réponse à travers la paire de lunettes infra-rouges qu’il utilise pour envoyer des messages via les muscles de sa joue. Et la réponse était: “Maintenant”.

À 70 ans, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig a détérioré l’état de Stephen Hawking au point où il lui faut plusieurs minutes pour communiquer un message simple. La paire de lunettes surnommée le “cheek-switch” a été son principal moyen de communication depuis les années 1980, lorsque la maladie lui a volé sa capacité de parler. Le “cheek-switch” utilise l’un des seuls muscles qu’Hawking peut encore utiliser. Mais pour combien de temps, les médecins ne peuvent pas en être sûr. Pour cette raison, la recherche d’un nouveau mode de communication est devenu essentiel pour l’astrophysicien.

L’iBrain a été conçu comme le premier micro-casque EEG pour suivre les ondes cérébrales à travers un canal unique seulement (mais il n’est plus le seul canal unique EEG sur le marché). Il se compose d’un bandeau en tissu simple qui tient un petit appareil contenant une petite électrode sur le crâne. Il pèse moins d’un paquet de cigarettes.

Grâce à l’utilisation d’un algorithme élaboré par Low, l’iBrain lit l’activité cérébrale et le transmet sans fil vers un ordinateur. Comme le souligne le Dr Low, l’iBrain peut collecter des données indépendamment du lieu où se trouve une personne ou ce qu’ils font. Pour cette raison, il est une alternative bienvenue à la masse des électrodes et des fils que les hôpitaux et les laboratoires du sommeil utilisent généralement lors de l’évaluation de l’activité cérébrale des patients.

Hawking a été équipé du dispositif et s’imagina sculptant un ballon avec sa main droite. Même si en réalité, il ne peut pas vraiment bouger sa main, le cortex moteur dans son cerveau peut quand même émettre la commande et générer des ondes électriques dans son cerveau. L’algorithme traduit ensuite ces pensées en signaux qui apparaissent à l’écran sous forme de pointes sur une grille.

Nous étions à la recherche d’un changement dans le signal. En Janvier de cette année, nous l’avons trouvé, explique le Dr Low.

La Conférence à la mémoire de Francis Crick, qui a eu lieu le 7 Juillet passé, a porté sur le sujet de la “conscience chez les humains et les animaux non humains” et ça été la première fois que Hawking et Low livrent leurs découvertes au public.

Bien qu’une grande partie de la publicité gagnée par Neurovigil est due à leur collaboration étroite avec Stephen Hawking, le Dr Low a souligné que la technologie a été développée pour tout le monde. C’est parce que le concept de “mind-mapping” avec l’iBrain ne limite pas seulement son utilisation comme dispositif de communication augmentée. En fait, les applications sont si variées qu’ils ont conduit le Dr Low a refuser le financement initial des sociétés d’investissement à risque.

Je savais que s’ils nous finançaient ils voudraient qu’on se concentre uniquement sur un usage spécifique de l’appareil, comme la surveillance de l’apnée, affirme Low.

Au lieu de cela, le Dr Low a financé la startup avec son argent; se mettant $240.000 de dette de carte de crédit. “Je ne me suis pas payer pendant trois ans”, affirme Low “Je voulais construire un meilleur télescope qui pourrait pointer partout dans l’univers”.

Actuellement, l’iBrain est utilisé pour surveiller les conditions telles que l’autisme, la dépression et l’apnée du sommeil. Il est également utilisé comme un moyen révolutionnaire de suivre les essais de médicaments par le biais de l’analyse des ondes du cerveau.

Due à la portabilité de l’appareil, l’hospitalisation n’est plus une exigence pendant la procédure de test. Les patients peuvent utiliser l’iBrain pour enregistrer leurs ondes cérébrales tout en vaquant à leurs tâches quotidiennes. Les données recueillies sont analysées par les chercheurs qui concluent si un médicament fonctionne efficacement; tout en surveillant les effets secondaires. L’armée américaine s’intéresse également au dispositif, dans l’espoir de surveiller leurs soldats pour des conditions comme le syndrome de stress post-traumatique et les blessures traumatiques au cerveau.

L’équipe de Neurovigil sont actuellement à pied d’œuvre sur le iBrain 2. Le Dr Low dit qu’il sera encore plus petit avec une meilleure autonomie de la batterie et pourra également surveiller le rythme cardiaque du sujet. Low estime que l’iBrain 2 est complet à environ 35% et les plans sont déjà en cours pour l’iBrain 3 qui sera configuré pour être le premier appareil Neurovigil vendu directement au public. Low dit que la troisième génération d’iBrain sera également un électrocardiogramme (ECG) et sera capable de se connecter sans fil à travers les iPhones et les téléphones Android. Le coût estimatif de l’iBrain 3 est autour de 100 $ US.

En dépit des plans de commercialisation de l’iBrain 3, Low souligne que Neurovigil restera en premier une société médicale et en second une société de consommateur.

Nous pensons que le résultat de cette belle prouesse serait d’apporter de l’aide dont les patients ont besoin plus rapidement et de reconnaître la pathologie avant qu’elle ne soit symptomatique, dit-il.

Source: Neurovigil

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Il fallait bien s’y attendre, les moyens de transport migrent vers la conduite autonome. Les …