Accueil » Technologies » L’électronique transitoire se dissout seule
L'électronique transitoire se dissout seule

L’électronique transitoire se dissout seule

Nous avons entendu beaucoup de choses ces derniers mois sur des petits appareils électroniques qui peuvent faire des choses telles que l’administration de médicaments après avoir été implantés dans le corps; la mesure de stress des structures après avoir été attachée à un pont par exemple, ou la surveillance de la pollution après avoir été placée dans l’environnement. Dans tous ces cas, l’appareil doit être récupéré une fois qu’il a atteint son objectif, ou tout simplement rester en place indéfiniment. Maintenant, une équipe de chercheurs ont présenté ‘l’électronique transitoire‘ qui a l’avantage de se dissoudre complètement après un temps déterminé.

L’électronique actuelle est fabriquée principalement à partir du silicium poreux avec des conducteurs en magnésium. Ils sont encapsulés dans une couche d’oxyde de magnésium, qui à son tour a un revêtement extérieur de soie. Tous les matériaux sont biocompatibles (ils ne doivent pas être rejetés par le corps), et seraient inoffensifs quand ils sont absorbés; surtout dans le cas de dispositifs implantés.

La durée de vie est déterminée principalement par l’épaisseur des couches d’encapsulation. La soie et le magnésium commencent à se désintégrer dès qu’ils sont exposés à l’eau, et continuera de se désintégrer à un rythme prévisible. Une fois qu’ils sont désintégrés, les composants électroniques commencent à se dissoudre à leur tour.

Ce que les chercheurs n’ont pas encore pu développé est une batterie soluble. C’est la raison pour laquelle l’électronique transitoire reçoit de l’énergie sans fil par l’intermédiaire des bobines d’induction de proximité.

L'électronique transitoire se dissout quand elle n'est plus utilisée

Jusqu’à présent, la technologie a été utilisée pour créer des dispositifs solubles tels que des transistors à effet de champ, des résistances, des diodes, des dispositifs de chauffage et des capteurs de pression. Dans des tests de laboratoire, ils ont été placés dans l’eau et dans un liquide contenant du phosphate qui simulent les conditions chimiques à l’intérieur du corps humain. Dans chaque expérience, l’électronique s’est dissoute au rythme prévu.

Selon les scientifiques, presque n’importe quel type de système électronique pourrait être créé et pourrait durer de quelques jours ou plusieurs mois.

La recherche est menée par une équipe de la Northwestern University, l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign et l’Université Tufts.

Source: Northwestern University

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Il fallait bien s’y attendre, les moyens de transport migrent vers la conduite autonome. Les …