Des chercheurs ont découvert un interrupteur qui empêche le système immunitaire d'attaquer les cellules saines

Des chercheurs ont découvert un “interrupteur” qui empêche le système immunitaire d’attaquer les cellules saines

Notre système immunitaire est un bouclier puissant qui protège notre corps contre les maladies et les infections. Il est capable de détecter et de détruire les agents pathogènes envahisseurs, mais parfois, il peut se retourner contre nos propres cellules saines. Mais qu’est-ce qui pousse notre système immunitaire à agir ainsi ?

Les scientifiques cherchent à comprendre en profondeur les mécanismes qui régulent notre système immunitaire, et une récente découverte pourrait bien fournir des éléments de réponse. Une équipe de l’École polytechnique fédérale de Lausanne a identifié un “interrupteur” clé qui permet de désactiver un capteur d’ADN étranger.

Au cœur de cette découverte se trouve une enzyme appelée GMP-AMP synthase cyclique, ou cGAS. Cette protéine est responsable de l’identification des virus qui tentent de s’infiltrer dans notre organisme. Elle se lie à tout ADN étranger flottant dans le cytoplasme collant de la cellule et déclenche une réaction qui alerte l’organisme de l’existence d’un envahisseur pour déclencher une réponse immunitaire. Mais cette enzyme doit être étroitement régulée pour fonctionner correctement, notamment lorsqu’elle pénètre dans le noyau de la cellule.

Les scientifiques ont maintenant identifié un “interrupteur” biologique qui marque l’enzyme pour qu’elle soit éliminée dans les endroits où une réponse immunitaire n’est pas nécessaire.

“Avec les interactions précédemment définies avec les nucléosomes, nos résultats fournissent un modèle structurel complet de la régulation nucléaire de cGAS”, écrivent les chercheurs dans leur publication.

En effet, ils ont découvert qu’une fois que les cellules se divisent pour se développer, l’enveloppe nucléaire se dissout, permettant ainsi au cGAS d’accéder facilement à l’ADN à l’intérieur. Là, il se lie à des unités d’emballage appelées nucléosomes et est recouvert d’une protéine appelée BAF, en attendant d’être activé. L’équipe a découvert qu’un complexe de protéines appelé CRL5-SPSB3, agit comme un “interrupteur” qui ajoute une substance chimique appelée ubiquitine au cGAS, le marquant ainsi pour être éliminé.

Ce processus est essentiel pour éteindre l’enzyme lorsque son activité n’est pas nécessaire, évitant ainsi qu’elle attaque les cellules saines. La voie de l’interféron, ou IFN, est un mécanisme important de signalisation qui contrôle la réponse du système immunitaire. Il a été démontré que le cGAS et CRL5-SPSB3, responsables du déclenchement de l'”interrupteur”, sont tous deux impliqués dans ce processus.

“Cette recherche démontre que les niveaux de cGAS dans le noyau des cellules ont un impact sur la réponse de l’interféron et révèle le rôle de CRL5-SPSB3 dans l’immunité cellulaire intrinsèque”, écrivent les chercheurs.

Lorsque les contrôles du système immunitaire ne fonctionnent pas correctement, cela peut entraîner des troubles auto-immuns tels que le diabète de type 1 ou les maladies inflammatoires de l’intestin. Cette nouvelle étude met en lumière l’un de ces contrôles qui mérite plus d’attention dans la recherche sur ces maladies.

Maintenant que nous en savons davantage sur le fonctionnement du cGAS, les chercheurs pourraient être en mesure de développer des méthodes efficaces pour assurer son bon fonctionnement en tout temps.

“Notre recherche définit la dégradation des protéines comme un déterminant clé de la régulation du cGAS dans le noyau et fournit des informations structurelles sur un élément du cGAS qui peut être exploité sur le plan thérapeutique”, concluent les chercheurs.

En fin de compte, cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre pourquoi notre système immunitaire peut parfois s’attaquer à nos propres cellules saines, et potentiellement trouver des moyens de le prévenir.

Source : Nature

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Facebook.

Consultez également

Capteurs électronique écologique en soies d'araignée qui va révolutionner la bioélectronique

Capteurs électroniques bio-inspirés en soies d’araignée : la révolution de la bioélectronique

Un groupe de chercheurs a récemment mis au point une nouvelle méthode innovante pour fabriquer …

Laisser un commentaire