Accueil » Technologies » Des cubes robotiques pouvant s’auto-assemblés

Des cubes robotiques pouvant s’auto-assemblés

Imaginez des matériaux s’enroulant et sautant les uns sur les autres et se joignant pour former une variété de structures à grande échelle? C’est exactement ce qu’a réussi une équipe de chercheurs en robotique au MIT. Ils ont développé des cubes qui peuvent s’auto-assemblés.

Des cubes robotiques pouvant s'auto-assemblés

Connu sous le nom de M-blocs, les dispositifs ont été créés par John Romanishin, Daniela Rus et Kyle Gilpin du MIT. L’électronique intégrée permet aux cubes de s’orienter par rapport aux autres. Chaque cube contient également une roue motorisé qui tourne à une vitesse de 20.000 tours par minute. Quand cette roue freine subitement, l’élan ou la force opposée fait envoler le cube dans la même direction que celle de la roue quand elle tournait. Les cubes possédant des aimants sur chacune de leurs faces, ils collent les uns aux autres quand ils entrent en contact.

Afin de s’assurer que les aimants de deux cubes se rencontrent avec des pôles opposés (pôle nord et pôle sud), les aimants sont cylindriques et montés de telle façon qu’ils puissent s’enrouler sur place. Ainsi, si les aimants sur les deux cubes sont de même pôle (nord-nord ou sud-sud), la force répulsive qui en résulte va faire tourner le cube jusqu’à ce que leurs pôles soient opposés (nord et sud) et se rejoignent.

Avec le prototype actuel, les M-blocs peuvent rouler sur le sol, sauter en l’air, grimper les uns sur les autres, et même se déplacer quand ils sont renversés. Les chercheurs sont en train de créer un groupe de 100 cubes, et prévoient d’en faire plus.

Nous voulons des centaines de cubes, disséminés au hasard sur le sol et être en mesure de les identifier, fusionner et les regrouper pour créer sur demande une chaise, une échelle, ou un bureau.

– Romanishin

On peut déjà entrevoir des utilisations très intéressantes de ces dispositifs. Ils peuvent être déployés pour fournir des services tels que la réparation de bâtiments ou de ponts sur les sites de catastrophes ou se former en échafaudage sur les chantiers. Certains dispositifs M-Blocks pourraient être améliorés avec des caméras, des batteries, des lampes ou des capteurs.

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Il fallait bien s’y attendre, les moyens de transport migrent vers la conduite autonome. Les …