Accueil » Technologies » La NASA croit possible la propulsion par distorsion des vaisseaux spatiaux

La NASA croit possible la propulsion par distorsion des vaisseaux spatiaux

La distorsion est un système de propulsion fictif à vitesse supraluminique (FTL). Il va manipuler l’espace-temps afin de déplacer un vaisseau spatial interstellaire; profitant d’une faille dans les lois de la physique qui empêche de bouger quoi que ce soit plus rapidement que la lumière. Les chercheurs avaient calculé que la création d’un tel dispositif allait requérir des quantités monstrueuses d’énergie (carburant et poussée). Mais maintenant, les physiciens disent qu’en faisant quelques ajustements sur le système de propulsion proposé, la machine peut fonctionner avec beaucoup moins d’énergie. La NASA s’est déjà jeté dans le travail pour créer un système de propulsion.

En 1994, un physicien théoricien mexicain Miguel Alcubierre proposait un moteur de propulsion à distorsion concevable réellement. Après avoir regardé son concept, il a été constaté par calcul que si un tel dispositif devrait être fait, il faudrait une quantité très importante d’énergie. Avec les technologies de propulsion actuelles, la création d’un vol interstellaire avec propulsion à distorsion est impossible. Mais le Dr White et d’autres physiciens ont constaté que la déformation de l’espace-temps est possible si des lacunes dans certaines équations mathématiques sont résolues. Ainsi, lui et son équipe tente de trouver des preuves de ces failles. Ils ont ‘lancé un banc de test pour l’interféromètre qui va essayer de générer et de détecter une bulle microscopique de distorsion‘ en utilisant l’interféromètre du champs de distorsion de Blanc-Juday.

En créant des bulles de distorsion, le moteur du vaisseau spatial va comprimer l’espace en avant et l’élargir par derrière. Par conséquent, il peut se déplacer d’un endroit à un autre. Bien qu’en réalité, il n’aura pas bouger du tout. Le Dr White a mentionné qu’

en exploitant la physique de l’inflation cosmique, les futurs vaisseaux spatiaux conçus pour satisfaire les lois de ces équations mathématiques pourront effectivement être en mesure d’atteindre des vitesses inimaginables et sans effets secondaires.

Il croit que si toutes les attentes ressortent de ces expériences pratiques, alors ils devraient être en mesure de créer un moteur qui pourra les amener à l’étoile la plus brillante dans la constellation australe du Centaure, Alpha Centaurien deux semaines en se référant aux horloges sur Terre.‘ Pas de doute, le temps sera rester le même dans le vaisseau spatial et sur la Terre quand cela se produira.

Surmonter le problème de l’énergie sera possible si les scientifiques optimisent l’épaisseur de la bulle de distorsion et ‘faire osciller son intensité pour réduire la rigidité de l’espace-temps‘. Si les scientifiques peuvent le faire, alors ils devraient être en mesure de réduire la quantité de consommation en carburant à une quantité plus gérable. Il pourrait être possible pour le vaisseau spatial d’atteindre une vitesse d’environ 10 fois celle de la lumière; le tout sans casser la limite de la vitesse cosmique.

Avec 10 fois la vitesse de la lumière, il est possible d’atteindre en 2 ans l’exoplanète similaire à la Terre: Gliese 581g. Gliese 581g étant à 20 années-lumière de notre planète Terre.

Source : Icarus Interstellar

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Siemens lance le premier tramway autonome au monde en Allemagne

Il fallait bien s’y attendre, les moyens de transport migrent vers la conduite autonome. Les …