Accueil » OS » Linux » Trois grands Services/Applications de jeux sur Linux
Trois grands Services/Applications de jeux sur Linux

Trois grands Services/Applications de jeux sur Linux

Aujourd’hui, nous allons discuter de trois façons différentes de jouer à des grands jeux sur votre système d’exploitation Linux. Ils sont DJL, Desura et Gameoltih.

DJL :

DJL est une application installable qui gère différents jeux que vous pouvez installer à partir de leur dépôt. Leur répertoire contient actuellement plus de 120 jeux qui sont tous téléchargeables gratuitement. L’interface utilisateur est assez bien conçu et facile à naviguer:

DJL installe tous les fichiers de jeu dans un seul dossier que vous allez configurer la première fois que vous lancez l’application. Bien qu’il soit agréable d’avoir toutes vos données de jeu situé dans un même endroit, la difficulté vient du fait que les jeux ne sont pas installés avec le gestionnaire de package de votre distribution ce qui rend la gestion de ces fichiers complexe.

Quelque chose que j’aime vraiment sur DJL est que vous pouvez trier les jeux  par type de jeu :

Et par types de licence :

DJL est complètement open source et codé en QT et Python 2.5. DJL ne donne pas accès à l’achat de jeux payants pour la plateforme Linux.

Desura :

Desura est très similaire à DJL. Il est également open source et une application installable pour la gestion des jeux:

Comme vous le constaterez par la capture d’écran ci-dessus Desura propose des jeux payants. c’est ce qui le différencie de DJL. Deux autres choses à noter est que Desura fournit également des classements communautaires de jeux et vous pouvez faire des économies sur l’achat d’applications groupées:

En plus des jeux commerciaux, Desura contient des applications gratuites. Mon seul reproche est que Desura n’a pas une fonction de recherche aussi aboutie que celle de DJL. Oui, je peux trier les jeux par type ou par auteurs, mais il n’existe aucun moyen (évident) pour trier les jeux par prix. Desura n’a pas autant de jeux que DJL, mais leur catalogue contient actuellement un peu moins de 100 jeux pour Linux.

Enfin, Desura installe toutes vos applications dans un seul répertoire de la même manière que DJL. Il ne vous donne pas la possibilité de choisir le dossier par défaut dans lequel tout sera installé (dossier par defaut: ~/desura). Vous pouvez cependant facilement déplacer ce dossier et ensuite créer un lien symbolique si vous souhaitez stocker vos données de jeu ailleurs (comme sur une autre partition).

Gameolith :

Cette option est assez différente des deux premiers que j’ai énumérées. Pour ceux d’entre vous qui sont dans la “tendance du cloud” alors Gameolith sera parfait pour vous. Au lieu d’avoir une application installable, Gameolith utilise une interface web pour l’installation et la gestion de vos jeux:

Contrairement aux deux premières options, Gameolith vous permet uniquement d’obtenir et d’installer des jeux payants (Applications non-libre AKA). Une fois que vous achetez un jeu, il est automatiquement ajouté à votre page de profil. L’avantage de Gameolith sur DJL et Desura est que les jeux que vous achetez sur Gameolith peut être installé via le gestionnaire de paquets de votre système tant que vous utilisez une distribution linux Debian ou Fedora.

Ils offrent également deux fichiers binaires 32 bits et 64 bits pour chaque jeu. Si votre gestionnaire de paquets supporte autre chose que RPM ou DEB vous n’avez pas de chance, mais Gameolith fournit également les fichiers compilés en Tar. Nous avons aussi un nouveau venu, Steam, et aussi GOG qui supporte maintenant linux. Il offre des jeux gratuits comme payant. A tester absolument!

Conclusion :

En bref tous les trois possèdent des fonctionnalités différentes. Lequel est le mieux pour vous dépend de vos besoins et exigences.

À propos Kamleu Noumi Emeric

Je suis un ingénieur en télécommunications et je suis le créateur du site tech-connect.info. J'ai une grande passion pour l'art, les hautes technologies, les jeux, les vidéos et le design. Aimant partager mes connaissances, Je suis également blogueur pendant mon temps libre. Vous pouvez me suivre sur ma page sociale Google+.

Consultez également

Les ransomwares, le nouveau fléau informatique

Les ransomwares, le nouveau fléau informatique

Ce mot ne vous dit peut-être rien et pourtant il y a quelques semaines les …